L’assemblée générale dans l’Est Républicain

L’AMAP Les paniers de Léopold prépare sa 5e saison et déménage

Une année d’expériences

« L’ANNÉE 2013 sera une année d’échanges et d’expériences », professe Isabelle Auffray, référente communication de l’AMAP Les paniers de Léopold. Des perspectives qui s’ouvrent à plus d’un titre. Au premier chef, un changement de lieu : après trois années fixées à la salle Sainte-Anne, producteurs et clients se retrouveront, dès janvier prochain, dans l’une des salles du château, côté cour du Rocher. « Symboliquement, c’est extrêmement important d’être au château. Plusieurs producteurs de l’AMAP sont déjà présents sur le marché fermier (NDLR : il a lieu deux fois par mois, cour des communs, dès les beaux jours). Il y a du passage. Et le parking tout proche est un plus », assure la porte-parole du collectif. En contrepartie du prêt de ses locaux par le conseil général, l’association Les paniers de Léopold s’engage à participer à une manifestation annuelle (Des toques et des étoiles ou autres), tournant autour de la gastronomie et du plaisir de l’assiette.

 

Ce changement d’adresse allège du même coup les charges de la structure, qui payait la location de la salle Sainte-Anne. Bénéfique pour les adhérents puisque la cotisation passe ainsi de 20 à 15 euros.

L’autre chantier d’envergure pour l’AMAP de Lunéville sera de plancher sur les modifications de statuts à opérer sur ce type de vente directe entre producteurs et consommateurs locaux : « La charte AMAP existe depuis 10 ans. Une réflexion d’ensemble va être menée par les 1600 AMAP de France pour se mettre au goût du jour et poursuivre ce mode de consommation alternative. Les paniers de Léopold participeront à ce chantier » assure la référents communication.

Deux autres motifs de satisfaction : l’appel aux bonnes volontés pour renforcer l’équipe s’est soldé par l’arrivée de quatre nouveaux membres au comité. Quant aux effectifs en baisse début 2012, avec une trentaine d’adhérents, ils se sont stabilisés à hauteur de 45 personnes aujourd’hui. Une bonne moyenne pour continuer à cultiver cette relation de proximité qui compte beaucoup dans ce dispositif. Côté producteurs, ils sont aujourd’hui six à proposer leurs produits : Karine Julien, dernière recrue, a élargi l’offre avec ses petits fruits.

Pascale BRACONNOT

Nouveautés

Les contrats ont été globalement révisés cette année pour répondre aux aspirations des uns et  aux contraintes des autres : ainsi, concernant les œufs, les Amapiens devront se déterminer pour une quantité (6 ou 12 œufs) par semaine. Les paniers légumes auront une valeur réelle variable dans l’année, afin d’éviter de lasser avec certaines variétés au printemps et de diversifier l’offre. Pour les fruits, un prix moyen du panier sera fixé, l’essentiel étant donnée en fruits frais et le complément, si la météo est aussi capricieuse que cette année, serait apporté avec des produits transformés. La livraison de la viande de porc se cale sur les périodes d’abattage des bœufs et veaux : un calendrier sera donc délivré en début de saison. Afin d’assurer un revenu régulier aux producteurs de fromages de vache et de chèvre, un pré-paiement annuel est demandé, le règlement du surplus se faisant à la commande.

Les Amapiens ont rendez-vous chaque mercredi, de 18h à 19h, salle Sainte-Anne (et au château dès janvier) pour s’inscrire et prendre possession de leurs commandes

photos : Jean-Paul MARION

Ce contenu a été publié dans Infos, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.